Dirigeants et soldats.

4 05 2009

Ces gens qui nous dirigent ont une cervelle en bon état de marche. Ils sont souvent issus de Grandes Ecoles lorsqu’il s’agit de français. Le problème avec eux est qu’ils ont le plus souvent le « nez dans le guidon » et surtout, comme de grands enfants que nous sommes tous, qu’ils privilégient le plaisir intellectuel sans trop se soucier de sa finalité (quand ils ne sont pas simplement cyniques). Dans le même esprit, on fustige les « maths financières » et ceux qui les font, les accusant d’avoir causé pour partie la crise économique. Je crois que ce n’est pas tout à fait exact. Ces gens ne sont que des petits soldats (certes très bien payés) des patrons de la finance. Encore une fois, ils trouvent assez moral de gagner de l’argent en utilisant leurs neurones, ce qui se comprend, pour peu qu’ils se comparent aux gens du show-biz (comme certains animateurs de télé) dont les qualités relèvent plus du bagout que de l’intelligence et qui gagnent aussi beaucoup d’argent. Bien sûr, la dérive possible est de valoriser son intelligence par l’argent qu’elle fait gagner. Et il faut du recul pour ne pas céder aux sirènes de la réussite par l’argent que valorise au premier chef la société. On retrouve d’ailleurs le même phénomène chez des ingénieurs, voire des chercheurs, qui s’ingénient à développer des armes de plus en plus sophistiquées. Le plaisir intellectuel (camouflé parfois par la nécessité de travailler) prend encore le pas sur la morale


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mon cours de français |
essai09 |
Un amour de "Pékinoise" |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ghadalam
| journal-de-lulubie
| Mes passions de ptit dragon